Étêtage des arbres

Nous connaissons tous les bienfaits et la valeur des arbres que ce soit sur les plans de l’environnement, de l’aménagement paysager, de la qualité de vie ou de l’aspect immobilier. Pourtant, certains propriétaires ont la fâcheuse habitude d’infliger des mutilations importantes qui mettent la survie de l’arbre en péril.

Le mythe des grands arbres qui menacent de tomber sur les propriétés en causant d’importants dommages suffit à convaincre de nombreux propriétaires d’étêter leurs arbres. Cette pratique, loin d’être sécuritaire, engendre plutôt d’importants frais à long terme et des risques de bris accrus.

L’étêtage est dangereux et coûteux
La taille draconienne cause un immense stress à l’arbre et le pousse à se recréer un équilibre structural le plus rapidement possible. L’arbre créera plusieurs gourmands et tiges aériennes inesthétiques et éventuellement dangereuses. À court terme, l’arbre retrouvera une hauteur similaire, mais beaucoup moins esthétique.

Perte de valeur foncière
Les arbres en santé ajoutent en moyenne 10 % à la valeur foncière d’une propriété. Les étêter de la sorte ne fait qu’enlaidir les arbres. L’étêtage draconien retire cette valeur ajoutée et augmente les risques de bris, de dangerosité. Cette taille détruit à jamais la silhouette spécifique de l’arbre.

Coût plus élevé qu’une taille appropriée
Un arbre ayant subi un étêtage devient un être vivant sous respirateur, il nécessitera plusieurs tailles subséquentes à plus long terme. De plus, les risques de bris autant au niveau des branches que du tronc sont accentués par cette intervention. On comprend facilement qu’une taille adéquate effectuée par un arboriculteur sera nettement plus avantageuse en termes de coût et de pérennité de l’arbre.

Votre arbre deviendra dangereux
Lors d’un étêtage, le risque de pourriture, de chancre et de carie devient très élevé, voire inévitable. Le bois affecté devient friable et n’est plus en mesure de soutenir les nouvelles tiges qui auront tôt fait de réapparaître. Le risque de bris devient très important. Puis, les nouvelles tiges se fixent sur les couches extérieures des branches secondaires. Elles sont susceptibles de briser beaucoup plus facilement qu’une branche standard.

Les conséquences sur les arbres
L’étêtage est une mutilation de l’arbre. Il ne parvient pas à cicatriser ces énormes plaies qui demeurent ouvertes aux champignons et aux insectes. La pourriture s’installe rapidement et l’affaiblit à long terme, en plus de le rendre très dangereux.


Des solutions

  • Déterminez, avec l’aide d’un arboriculteur diplômé, la taille adaptée à votre arbre. Vous ferez des économies et vous aurez la chance de conserver votre arbre plus longtemps.
  • Faites une taille de formation à vos jeunes arbres, un arboriculteur qualifié saura vous aider et cela vous évitera d’énormes dépenses dans les années suivantes. Les frais d’entretien d’un jeune arbre sont beaucoup moins élevés qu’un arbre adulte, vous faites donc de la prévention et des économies.
  • À l’achat d’un arbre, déterminez la hauteur que vous souhaitez à maturité. Choisissez un arbre qui correspond, une fois adulte, aux dimensions souhaitées. Cela revient à dire de planter le bon arbre au bon endroit!

Consultez le site de la Société internationale d’arboriculture du Québec au www.siaq.org.